L‘Orchestre Philharmonique du Maghreb en concert en janvier 2018

La musique est le langage universel par excellence pour faire rayonner les valeurs de partage et de fraternité entre les peuples. En janvier 2018, l’Orchestre Philharmonique du Maghreb, formation symphonique composée exclusivement de musiciens algériens, tunisiens et marocains, vous invite à fêter la nouvelle année en musique. L’Orchestre Philharmonique du Maghreb se produira du 23 au 27 janvier lors de concerts exceptionnels durant le mois de janvier, sur le thème des comédies musicales. Trois concerts sont prévus au Maroc (Casablanca, Rabat et Oujda). Ils toucheront un public d’environ 5 000 spectateurs.

Un programme festif est proposé sur le thème des comédies musicales, et plus particulièrement de Leonard Bernstein. Le compositeur, qui aurait eu 100 ans cette année, fait figure de légende de la musique classique. C’est donc tout naturellement que l’Orchestre Philharmonique du Maghreb a choisi de rendre hommage à cet homme aux multiples casquettes.

Leonard Bernstein a en effet marqué son époque à plus d’un titre. Lorsqu’il acquiert la renommée internationale avec West Side Story (1957), quand il accède à la direction musicale de l’Orchestre Philharmonique de New York (1958) ou anime des émissions de télévision (à partir de 1954), il a déjà une solide carrière derrière lui qui révèle la polyvalence de son talent : chef d’orchestre, compositeur, pianiste, pédagogue, écrivain, homme de télévision, « Lenny » fait éclater les barrières.

Les concerts du Nouvel An de l’Orchestre Philharmonique du Maghreb seront dirigés par Olivier Holt, chef d’orchestre formé par Leonard Bernstein. Deux chanteurs classiques interprêteront les oeuvres chantées : Aurore Ugolin, Mezzo-soprano et Jean-Loup Pagésy, Barython, tous deux issus du prestigieux Conservatoire National Supérieur de Paris.

Au total, six concerts sont prévus, à Casablanca, Rabat et Oujda, où l’orchestre se produira pour la première fois.

Créé à l’initiative de la Fondation Ténor pour la Culture, les concerts du Nouvel An de l’Orchestre Philharmonique du Maghreb sont soutenus par le Ministère de la Culture, la Région Casablanca-Settat, la Ville d’Oujda et le Théâtre National Mohammed V de Rabat.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur opm.ma.

A PROPOS DE L’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DU MAGHREB

La création de l’Orchestre philharmonique du Maghreb par la Fondation Ténor pour la Culture en janvier 2015 procède de la volonté de cette dernière d’œuvrer pour le rapprochement des peuples et des cultures, en utilisant son savoir-faire : le langage universel de la grande musique.

Ce projet d’envergure constitue une grande première dans la région. Pour ses premiers concerts, cette formation a été dirigée par le grand chef franco-tunisien Fayçal Karoui. La soprano algérienne Amel Brahim-Djelloul et la pianiste marocaine Dina Bensaïd, toutes deux diplômées du prestigieux CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris) se sont jointes à cette initiative originale en tant que solistes. Plus de 4000 spectateurs ont applaudi la performance de cette formation symphonique inédite, à Rabat, Casablanca, Tanger et Marrakech.

En 2016, le projet a pris une ampleur toute particulière, avec l’organisation d’une tournée de concerts au Maroc et en France autour du Requiem de Verdi. Pour l’occasion, le Chœur Philharmonique du Maroc (nouvellement créé), l’Orchestre Philharmonique du Maghreb et le Chœur régional Vittoria d’Ile-de-France ont été réunis sous la direction de Michel Piquemal.

Au-delà du challenge artistique, ces concerts au Maroc et en France ont été l’opportunité d’une découverte accrue des pays d’où sont issus les intervenants. Cette dimension d’échange interculturel est porteuse d’un message de paix, d’espoir et de joie. Elle renforce le dialogue entre la France et le Maghreb et plus globalement la fraternité transméditerranéenne.

Articles récents

La pêche enfin couverte par l’assurance

© 2017 Tenor Group. Tous droits réservés